Londres a décidé de refuser leur accréditation aux journalistes de RT et de Sputnik à une conférence sur… la liberté de la presse (!) qui doit se tenir ces deux prochains jours dans la capitale anglaise.

Le CPJ (Committee to Protect Journalists) Comité pour la Protection des Journalistes qui est américain n’a pas le même sens de l’humour. Son directeur exécutif Joël Simon a envoyé une lettre ouverte au ministre anglais des affaires étrangères, Jeremy Hunt, dans laquelle il explique qu’il connaît les griefs du gouvernement anglais contre ces médias mais qu’à son avis « exclure ces médias n’est pas une réponse appropriée » et qu’elle risque surtout de « conforter les gouvernements autoritaires dans le monde qui utilisent cette excuse pour réprimer le journalisme critique dans leur pays ». Pensait-il à un pays particulier ?