La rencontre précédente des deux présidents remonte au sommet du G20 à Osaka, Japon, à la fin du mois de juin. Emmanuel Macron avait eu une discussion en tête à tête avec Vladimir Poutine à la suite de laquelle Macron avait annoncé, « dans les prochaines semaines une rencontre bilatérale avec le président (russe) ». Il avait également ajouté : « Je considère que, dans le cadre de la présidence du G7, il est indispensable que nous puissions prendre cette initiative, afin d’explorer toutes les formes de coopération sur les grands sujets de déstabilisation ou de conflit, sans naïveté, mais sans que la porte ne soit fermée ».

L’agence « TASS » a repris la nouvelle, mais, pour le moment, nous n’avons pas pu trouver de confirmation, ni du côté du ministère russe des affaires étrangères, ni de la présidence.

Quoiqu’il en soit, nous ne pouvons que nous réjouir que le président français désire rétablir le dialogue entre les deux pays. Il est logique qu’Emmanuel Macron ait choisi cette date puisque la France préside en ce moment le G7 qui doit se réunir cinq jours plus tard, du 24 au 26 août, à Biarritz.

Cette initiative survient au moment où, aux Etats-Unis, des voix s’élèvent qui demandent une normalisation des relations avec la Russie. Même le « New York Times » que l’on ne peut soupçonner de « russophilie » suggérait dans un éditorial daté de dimanche dernier d’établir des « relations plus proches avec le Kremlin ». Une sorte de « renversement » de la doctrine Nixon, il y a plus d’un demi siècle…