Après l’incendie du 15 avril dernier, la Russie, par la voix de son président, ainsi que d’autres pays, avait offert son aide pour la reconstruction (voir notre nouvelle du 6 mai). Dans un message daté du 16 avril, Vladimir Poutine déclarait : « Notre-Dame est un symbole historique de la France, un trésor inestimable de la culture européenne et mondiale, ainsi qu’un des plus importants sanctuaires de la chrétienté. Le malheur qui a frappé Paris cette nuit a eu un écho dans le cœur des Russes ».

Quelques jours plus tard, Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe ajoutait : « Moscou est prête à envoyer à Paris ses meilleurs restaurateurs ». Il laissait alors entendre que le bois russe pourrait servir à la reconstruction des charpentes détruites.

Hier, Sylvie Bermann déclarait à l’agence Tass, lors d’un voyage de travail dans la région de Saratov, que la France pourrait effectivement avoir besoin de l’aide de spécialistes russes. « Je voudrais tout d’abord remercier la Russie de s’intéresser autant à cet incendie tragique. Nous avons créé à Paris une agence chargée de la restauration. Cette agence va prendre contact avec Moscou pour déterminer le type d’experts qui seront nécessaires pour ce type de travaux. Nous sommes prêts à inviter ces experts à Paris ».

L’ancien ambassadeur de France en Russie Stanislas Laboulaye, sera responsable des contacts internationaux dans ce domaine. L’incendie du 15 avril a provoqué d’immenses dégâts et son origine n’a toujours pas été établie avec certitude.