Puisque les médias occidentaux ne vous parleront certainement pas de cette interview de René Fasel, directeur de la Fédération internationale de hockey sur glace, dans laquelle il déclare sans ambages que la faiblesse fondamentale de la position de l’Agence mondiale antidopage est qu’elle est politique, en voici un extrait révélateur.

Le site de l’agence de presse russe TASS publie une interview intéressante de René Fasel (en russe), qui dirige la Fédération internationale de hockey sur glace depuis 1994. Au sujet des sanctions adoptées par l’AMA contre la Russie voici ce qu’il déclare :

« Le conseil exécutif de l’AMA a décidé qu’il fallait suivre les recommandations du Comité de révision de la conformité. A mon avis, c’est une attaque injuste contre le hockey. L’équipe masculine russe de hockey à Sotchi n’a pas été concernée par le scandale du dopage de Rodchenkov. Or, et l’équipe masculine et l’équipe féminine ont été sanctionnés. Surtout l’équipe féminine, qui a dû entièrement modifier non seulement la composition de son équipe sportive, mais également des entraîneurs et de tout le personnel ! Et de toute manière aux JO de Pyeongchang ils n’ont pas pu participer sous le drapeau, l’hymne, leur uniforme, etc.

Et maintenant, c’est à nouveau la même chose. L’équipe masculine n’y est pour rien. La Fédération internationale de hockey sur glace, la Ligue continentale de hockey, ont leurs propres systèmes de contrôle du dopage. Et tous les hockeyeurs sont propres. Et maintenant, comme ça, ils veulent suspendre la Fédération russe de hockey et par là même porter un coup à toute notre famille. Pour 4 ans. C’est vraiment injuste. (…)

Vous savez, la faiblesse de toutes ces décisions et sanctions est qu’elles sont liées à la politique. Et elle joue un mauvais rôle. Il doit y avoir une autre approche. Il nous faut penser au sport, penser comment défendre les personnes propres, les sportifs propres. Tout le monde dit : « Allez, défendons les sportifs propres ». Eh ! Cela fait 5 ans que nous vérifions les hockeyeurs, ils sont propres ! Défendez-les aussi ainsi ! Ne prenez pas de sanctions collectives ! Nous sommes tous dans la même barque. Et l’on nous répond : « OK, tous sanctionnés ! ». Je pense que derrière tout cela il y a une motivation politique. »

Il me semble que les choses sont dites assez clairement. Si l’AMA et le CIO s’intéressaient un tant soit peu au sport, seuls les sportifs convaincus de dopage seraient écartés, et cela vaut pour les sportifs de tous les pays, pas uniquement les Russes. Mais ils préfèrent sanctionner un pays et détourner les yeux des problèmes de dopage et de délivrance complaisante d’ordonnances médicales (ce qui permet un dopage légalisé) dans les pays-amis. 

Quand un conflit est aussi radicalisé qu’il l’est aujourd’hui, il n’y a aucune raison pour que des espaces de liberté subsistent, qu’il s’agisse du sport, de la science, du commerce, etc. Le conflit est véritablement devenu global.

Source : https://russiepolitics.blogspot.com/2019/12/rene-fasel-la-decision-de-lama-contre.html?fbclid=IwAR1II0KG39BW5lBBtGll8SE9WzsCLrP-QIv6CzXewre08r0iJ3ltHrssxWo