Le 15 janvier 2020, Vladimir Poutine a prononcé son discours annuel devant l’Assemblée fédérale. Quelques 1300 personnes, députés de la Douma d’Etat, sénateurs, représentants des autorités civiles et religieuses ont assisté à l’événement.

Le président a construit sa démonstration selon trois axes principaux : la démographie, l’augmentation du revenu de la population et la réforme de la Constitution.

Après avoir constaté la baisse de la natalité expliquée par le « trou » des années 90 (le taux de fertilité était de 1,5 en 2019), il a énuméré un certain nombre de mesures en faveur de la famille. L’objectif est d’atteindre un taux de fertilité de 1,7 en 2024. Vladimir Poutine a insisté sur le fait que la protection et l’accroissement de la population était la priorité nationale numéro un.

Augmentation du « capital maternel » reçu par les familles. Cet argent versé jusqu’ici à la naissance du deuxième enfant le sera maintenant à la naissance du premier enfant. Le montant de ce capital est aujourd’hui de 466.617 roubles (environ 6.800 €). Va s’y ajouter une somme de 150,000 roubles à la naissance du deuxième enfant. Enfin, à la naissance du troisième enfant, l’Etat va verser 450.000 roubles supplémentaires en diminution de la dette hypothécaire de la famille. L’ensemble de ces sommes représente environ la moitié du prix d’une appartement ou d’une maison dans la plupart des régions russes.

L’Etat russe a également lancé un système de bonification des taux des emprunts hypothécaires pour les familles. Le taux bonifié est aujourd’hui de 6% et il est même porté à 2% seulement pour les familles qui s’installent en extrême orient russe.

Le programme de « capital maternel », lancé en 2006 devait s’achever le 31 décembre 2021. Cette date a été repoussée au 31 décembre 2026.

Les familles dont le revenu ne dépasse pas le seuil de revenu minimum recevront également une subvention mensuelle dès cette année. Cette aide qui à présent était versée jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 18 mois, le sera maintenant jusqu’à ce qu’il ait trois ans. La procédure d’obtention de cette subvention devra être « la plus simple possible ».

Le système des « contrats sociaux » qui existe déjà va aussi être développé. Ces contrats prévoient le paiement par la Région de sommes destinées à financer des formations, des changements d’orientation professionnelle et à trouver un emploi ou démarrer une activité indépendante. En contrepartie, les bénéficiaires doivent faire la preuve qu’ils mettent tout en œuvre pour améliorer leur situation et le sort de leur famille.

Les Gouverneurs de provinces sont invités à renforcer ce programme et le président a souligné que les résultats ne seront pas mesurés au nombre de contrats signés, mais à la diminution de la pauvreté dans leur région.

L’Etat et les régions vont également financer la distribution d’un repas chaud gratuit à l’école, jusqu’en quatrième année de l’école primaire (élèves de 10-11 ans).

Le plan d’ouverture de nouvelles places de crèches et d’école sera lui aussi renforcé.

Vladimir Poutine a conclu ainsi cette partie de son discours : « Il est très important que les enfants adoptent les vraies valeurs des familles nombreuses, à savoir que la famille, c’est l’amour, le bonheur, la joie de la maternité et de la paternité, qu’elle est un lien fort entre les générations, unies dans le respect des plus vieux et le soin des enfants, qu’elle donne à chacun un sentiment de confiance, de sécurité et de responsabilité. Si les jeunes générations acceptent cette situation comme étant naturelle, et comme étant la base morale et sûre de leur vie d’adulte, alors nous serons capables de faire face au défi historique du développement de la Russie comme pays grand et prospère.

(suite : l’augmentation du revenu de la population) source : le site de la présidence de la Fédération de Russie