Vladimir Poutine a profité hier d’une session vidéo avec ministres et hauts fonctionnaires, consacrée au soutien du marché automobile russe, pour féliciter la Banque Centrale pour le travail effectué. Depuis plusieurs années la Banque de Russie s’est engagée dans une réforme du système bancaire qui commence à porter ses fruits. Selon le président, ce travail a permis au système bancaire russe de supporter les conséquences économiques et financières de la pandémie en cours : « la politique de la Banque Centrale a été beaucoup critiquée, mais nous voyons maintenant qu’elle suivait la bonne voie ».

Vendredi, la Banque de Russie a baissé son taux directeur d’un demi-point à 5,5% un niveau historiquement très bas.

Le président de la « Chambre des Comptes », Alexei Koudrine a commenté, de son côté, que pour le moment, tout risque d’inflation était écarté. Il prévoit, suivant un scénario qu’il qualifie de « modérément optimiste », une récession (en français « croissance… négative ») de 6% en 2020 et une inflation de l’ordre de 4%.