On a beaucoup parlé des modifications de la constitution de la Fédération de Russie adoptées par référendum cet été. Les médias occidentaux ont surtout insisté sur l’article concernant la limitation du nombre de mandats présidentiels, soi-disant « taillé sur mesure » pour permettre à Vladimir Poutine de se maintenir indéfiniment au pouvoir…

La réalité est, comme d’habitude, tout autre, et les modifications beaucoup plus larges que le simple article 81.3.1, en particulier en ce qui concerne les nouvelles responsabilités de la Douma d’Etat.

Karine Bechet-Golovko dont nous avons souvent l’occasion d’apprécier les analyses et qui est docteur en droit constitutionnel, professeur invité à l’université d’Etat de Moscou (MGU), a traduit la nouvelle constitution russe en français. Son texte est publié par le site Comitas Gentium.

Nous reproduisons ci-dessous le préambule. Pour plus de détails, vous pouvez vous reporter au site mentionné ci-dessus. Seuls les articles modifiés y figurent et, pour plus de clarté, les modifications sont surlignées en vert.

Bonne lecture !

« Nous, peuple multiethnique de la Fédération de Russie, uni par un destin commun sur notre terre, affirmant les droits et libertés de l’homme, la paix civile et la concorde, conservant l’unité de l’Etat historiquement constituée, nous fondant sur les principes universellement reconnus d’égalité en droit et d’autodétermination des peuples, vénérant la mémoire des ancêtres qui nous ont transmis l’amour et le respect de la Patrie, la foi dans le bien et la justice, faisant renaître l’Etat souverain de la Russie et rendant intangible son fondement démocratique, visant à assurer le bien-être et la prospérité de la Russie, mus par la responsabilité pour notre Patrie devant les générations présentes et futures, nous reconnaissant comme part de la communauté mondiale, adoptons la Constitution de la Fédération de Russie ».