La banque centrale de Russie a décidé vendredi, lors de la réunion de son Conseil de direction, de maintenir son taux directeur au niveau de 4,25%, le niveau le plus bas atteint depuis 1991. La prochaine réunion du conseil est prévue pour le 23 octobre prochain.

L’OTAN augmente sa présence en Mer Noire. Le général Serguei Rudskoi expliquait vendredi lors d’une réunion du Centre de Gestion de la Défense Nationale russe que les navires des membres de l’OTAN avaient augmenté la durée de leur présence en Mer Noire de 30% par rapport à 2019. Le porte avion américain Franklin D. Roosevelt s’y trouve actuellement avec trois navires de pays non riverains de la Mer Noire. Ce porte avion peut emporter 90 missiles de croisière Tomahawk. L’aviation stratégique de l’OTAN a également augmenté sa présence dans la région. L’ensemble est étroitement surveillé par les forces russes.

Le volume des transferts de fonds de Russie vers l’étranger a atteint 837 millions de dollars en juillet, son plus haut niveau depuis octobre 2018 (856). La plus grande partie de ces transferts (686 millions) était à destination de pays de la CEI. Il s’agit essentiellement de transferts ordonnés par des étrangers travaillant en Russie et ce chiffre correspond à un rattrapage après les mois de confinement.

L’OTAN mène depuis lundi des manœuvres militaires en Lituanie, alors que la Russie et la Biélorussie mènent des manœuvres conjointes dans la région de Brest. Les forces de défense aérienne de Lituanie, d’Estonie, d’Italie, des Etats-Unis, de Lettonie, de France, de Slovaquie et de Hongrie participent à ces manœuvres que Minsk considère comme une provocation. Du côté russe on pense que personne dans l’OTAN ne souhaite une guerre avec la Russie et ses alliés.

L’Ukraine refuse toujours d’organiser des élections dans le Donbass comme prévu par les accords de Minsk. Cette décision du parlement ukrainien alors que les relations entre Moscou, Berlin et Paris se tendent à nouveau pourrait sonner la fin du « format Normandie » qui, de toute façon, n’a pas fait preuve d’une grande efficacité.

La Russie augmente les taxes sur la production d’engrais et l’extraction de certains métaux non ferreux (l’or et les diamants, par exemple, ne sont pas concernés). La mesure devrait rapporter 90 milliards de roubles au budget fédéral. Elle touche en particulier des sociétés comme Nornickel, Rusal, Novolipetsk, PhosAgro et EuroChem. Selon les experts interrogés par le quotidien Kommersant, ces sociétés exportatrices sont en mesure de faire face à ces coûts supplémentaires.

La Russie va mettre en place un prêt de 1,5 milliards de dollars en faveur de la Biélorussie. L’annonce en a été faite lors de la rencontre entre les présidents des deux pays à Sochi lundi dernier. Vladimir Poutine a également mentionné que la Russie ferait face à tous ses engagements vis à vis de la Biélorussie. D’après le politologue Vladimir Efseyev, la succession d’Alexandre Loukashenko a été abordée également lors de la rencontre de Sochi.