Ceci est un résumé du dernier dossier du Cercle de Réflexion Inter-armées. Le document complet est à trouver en suivant ce lien.

Après avoir recensé et dénoncé dans notre constat les facteurs sclérosants empêchant l’Union Européenne d’accéder à une indépendance stratégique à savoir :

– la soumission des pays européens aux États-Unis par le biais de l’OTAN dans les domaines de la politique étrangère, de la défense et de l’économie et ce depuis le début de la construction européenne,

– le mauvais fonctionnement de l’UE, négligeant la volonté des peuples, et la perte de certaines fonctions régaliennes des états membres de l’UE au profit d’une commission européenne technocratique toute puissante,

– le piège du lien transatlantique qui conduit à considérer la Russie comme un ennemi et le risque encouru par l’Europe représenté par la mise en oeuvre du concept d’emploi du nucléaire tactique des américains,

– le jeu ambigu de l’Allemagne.

Nous proposons,

– que la France, en faisant preuve de courage, retrouve une certaine souveraineté en exploitant au mieux ses multiples atouts souvent délaissés (le nucléaire, le spatial, son domaine maritime, la maîtrise des techniques des liaisons sous-marines, son implantation en Afrique, la francophonie et la Connaissance, le couple diplomatie-armées)

– de rééquilibrer les relations USA-UE-Russie, notamment en nouant dans le temps des coopérations avec cette dernière,

– d’œuvrer à une réforme de l’OTAN et du fonctionnement de l’UE,

– de s’éveiller au puissant rôle des données.

Préserver sa liberté d’appréciation et d’action pour identifier les orientations émergentes du monde à venir, promouvoir celles qui lui sont favorables, ainsi qu’à une Europe rénovée, et équilibrer la puissance nord-américaine par un rapprochement négocié avec la Russie, tels doivent être les enjeux des initiatives que la France pourrait défendre pour contribuer au développement d’une stratégie propre à rassembler les pays européens, à commencer par les plus petits.