– Le président d’Azerbaïdjan et le premier ministre arménien sont à Moscou ce lundi 11 janvier, pour discuter avec Vladimir Poutine de l’évolution de la situation au Karabakh. Le président russe a eu une conversation avec Emmanuel Macron dimanche pour le tenir au courant. La France est avec la Russie et les Etats-Unis co-président du « groupe de Minsk » chargé de la paix au Karabakh.

– Les musées et le zoo de Saint Pétersbourg rouvrent leurs portes aujourd’hui 11 janvier. Les expositions et les salles de concert sont également accessibles sous condition de remplissage (25%).

– Le 5 janvier, des agences de renseignement américaines déclaraient que la Russie (qui d’autre) était derrière le piratage informatique visant de nombreuses institutions allant du Pentagone à des sociétés pétrolières et électriques. Ce piratage avait été annoncé en décembre à grand renfort d’article dans la presse. Le 5, on avait la preuve qui accusait la Russie. Le lendemain, le 6 janvier, le Capitol était envahi par une foule de supporteurs de Donald Trump.

Personne n’a semblé étonné que les agences de sécurités puissent détecter les « manœuvres sophistiquées » de la Russie, mais pas les menaces d’insurrection publiées sur les réseaux sociaux. L’explication logique semble être que ces agences n’ont aucune preuve concernant une prétendue intervention russe, mais qu’elles cherchent à faire monter encore un peu plus les tensions entre les deux pays, ce qui ne peut profiter qu’au complexe militaro-industriel américain.

Pas de quoi être optimiste en ce qui concerne les futures relations entre Etats-Unis et Russie sous le nouveau président.

– Quatre nouveaux partis ont été enregistrés en Russie en 2020, « Les gens nouveaux », « Pour la vérité », « L’alternative verte » et « Le parti pour la démocratie directe ». Trois d’entre eux sont entrés dans les parlements régionaux à la faveur des élections de septembre. Ils ont ainsi acquis la possibilité de se présenter aux élections fédérales de 2021, sans devoir récolter de signatures de citoyens. Il se murmure que l’enregistrement de ces partis aurait été facilité par l’administration présidentielle, soucieuse d’offrir plus de choix aux électeurs fatigués de voter pour la « vieille garde ».

– Selon le quotidien « Vedomosti », les relations entre les Etats-Unis et la Russie ne devraient pas s’améliorer en 2021. De nouvelles sanctions sont attendues, toutefois la position américaine pourrait s’assouplir en ce qui concerne la construction de « Nordstreal II », car l’administration Biden voudrait améliorer ses relations avec l’Allemagne. D’après Andrei Kortunov, directeur du « Conseil russe des affaires internationales », les rapports pourraient se stabiliser à la faveur d’un accord sur la prorogation de l’accord START. Nous devrions en savoir plus au mois de février. Un défaut d’accord entrainerait une détérioration des relations dans un domaine pourtant dangereux.