Visas russes : une forme de « symétrie »

Suite à l’annonce par l’Union Européenne de l’abandon de la procédure de visas simplifiée pour les citoyens russe, le président Vladimir Poutine a suggéré ce mardi de permettre aux groupes de touristes étrangers de se rendre en Russie sans visa. Le président a déclaré que la Russie ne devait pas « s’accrocher à la réciprocité » en matière de visas avec d’autres pays. Mercredi, Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères confirmait à TASS, en marge du Forum économique oriental de Vladivostok : « Nous travaillerons rapidement sur les instructions du président Vladimir Poutine concernant l’exemption de visa pour les groupes de touristes étrangers ».

Livraisons de gaz russe à l’Union Européenne

Alors que les médias occidentaux se focalisent sur la fermeture de Nordstream-1, en raison de fuites d’huile sur la dernière turbine en place et des problèmes de retour en Russie des turbines révisées au Canada et sous sanctions, les livraisons de gaz russe à l’Europe, en transit par l’Ukraine, se poursuivent au rythme moyen de 42,5 millions de mètres cubes par jour, selon les données publiées sur le site Web du gestionnaire du réseau de transport de gaz de l’Ukraine (GTSOU). Lors de la fermeture de Nordstream-1, le gazoduc fournissait, de son côté, 33 millions de mètres cubes par jour.

Accord sur les céréales ukrainiennes

Suite aux déclarations de Vladimir Poutine au Forum économique oriental, à propos de l’accord sur les exportations de céréales, Aydin Sezer, politologue et économiste turc, ancien représentant commercial de la Turquie en Russie, pense que cet accord sur le corridor céréalier en Mer Noire devra inclure des dispositions sur les directions des approvisionnements alimentaires à partir des ports ukrainiens pour être prolongé en novembre. Cela ne devrait toutefois pas entraîner de modifications fondamentales de cet accord : « Lorsque le secrétaire général des Nations unies a initié la création de ce corridor, il a souligné qu’il était nécessaire de surmonter la crise alimentaire dans les pays les moins avancés. Le président turc Tayyip Erdogan l’a également souligné. Le fait que Vladimir Poutine doive discuter de cette question avec Tayyip Erdogan signifie que la nature de l’accord ne nécessitera pas de changements dans un avenir proche ». S’exprimant lors d’une session plénière du Forum économique oriental mercredi, le président Vladimir Poutine avait expliqué que la quasi-totalité des céréales livrées par l’Ukraine avaient été livrée aux pays de l’UE, et non aux nations les plus pauvres, vers lesquelles seuls deux navires sur 87 ont été envoyés.

Relations Chine-Russie

Li Zhanshu, le président du Comité permanent du Congrès national populaire, l’organe législatif suprême de Chine était au Forum économique oriental de Vladivostok cette semaine (voir l’article de Kira Sidorova). Selon l’agence de presse Xinhua, M. Li, se rendra également en Mongolie, au Népal et en Corée du Sud au cours de son voyage prévu du 7 au 17 septembre. La visite prévue en Russie et la participation au FEE soulignent les liens solides entre la Chine et la Russie et leur coopération étroite sur les affaires mondiales et régionales ainsi que dans les domaines économique et commercial, a indiqué l’Agence chinoise. « Le FEE est un forum économique très important pour la Russie, et la participation de M. Li au forum démontre pleinement l’importance que les deux pays attachent à leurs liens bilatéraux », a déclaré Gao Fei, professeur d’études russes à l’Université des affaires étrangères de Chine, au Global Times dimanche. « Quelle que soit l’évolution de la situation internationale, le partenariat stratégique global de coordination entre la Chine et la Russie ne changera pas », a ajouté M. Gao, notant que ces liens bilatéraux solides contribuent à donner un sentiment de certitude et de stabilité au monde face à de grands changements jamais vus depuis un siècle. En 2021, le commerce entre la Chine et la Russie a atteint 146 milliards de dollars, soit un bond de 35 % par rapport à l’année précédente. En mai 2022, la Chine et la Russie ont établi 154 paires de villes et de provinces jumelles, et des dizaines de provinces jumelles économiques et commerciales. Les deux parties ont également promu conjointement la coopération dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai, des BRICS et d’autres mécanismes multilatéraux.

Petites et moyennes entreprises en Russie

Selon Alexander Kalinin le président de l’organisation non gouvernementale de petites et moyennes entreprises « Opora Russie », « La politique de sanctions des pays occidentaux contre les petites et moyennes entreprises en Russie est inefficace en raison de leur flexibilité, et la part des PME sur les marchés internationaux peut augmenter de manière significative dans le cadre de la restructuration économique. On assiste à une transformation structurelle non seulement de l’économie russe, mais aussi de l’économie mondiale, dans laquelle le rôle et la part des petites entreprises pourraient objectivement se développer. De nouveaux marchés apparaissent, notamment dans le domaine de l’emploi. Les petites entreprises sont plus adaptables et elles ne sont pas soumises à des sanctions ». Alexander Kalinin a ajouté que « les petites entreprises ont désormais besoin de mesures de soutien législatif pour leur permettre de se développer sur de nouveaux marchés ».

Nouveau marché à terme de l’or à Moscou

Des médias russes ont annoncé que Moscou et un certain nombre de ses alliés eurasiatiques examinaient actuellement une proposition visant à créer une infrastructure entièrement nouvelle pour le commerce et la fixation des prix des métaux précieux internationaux, afin de concurrencer le monopole de Londres et de New York sur la fixation des prix des métaux précieux et de stabiliser le marché russe de l’or. Cette infrastructure prendrait la forme d’un standard mondial de Moscou (MWS) pour le commerce des métaux précieux, semblable à la liste des bonnes livraisons de la London Bullion Market Association (LBMA), d’une nouvelle bourse internationale des métaux précieux (lieu de négociation) dont le siège serait à Moscou et qui serait basée sur le MWS, sous le nom de Moscow International Precious Metals Exchange (Bourse internationale des métaux précieux de Moscou) et d’un comité de fixation des prix, chargé de la publicité des prix et de la fixation des nouveaux prix des métaux précieux sur la base du MWS, avec des prix de référence établis dans les monnaies nationales des pays participants ou dans de nouvelles unités de règlement internationales. Les sources rapportées discutant de cette nouvelle « proposition » de métaux précieux proviennent principalement de trois sites d’information russes, à savoir Prime (qui fait partie du groupe de médias RIA Novosti), RBC business daily (qui fait partie du groupe de médias RBC) et URA news (un site d’information basé à Yekaterinburg).

Premières livraisons du nouveau chasseur russe « Checkmate » en 2026

Selon l’agence TASS, « Un lot de pré-production d’avions tactiques légers Su-75 doit être produit en 2026 ». Le lot de pré-production est un lot initial produit pour confirmer que la nouvelle conception est prête pour un lancement de la production à grande échelle. Le PDG de United Aircraft Corporation, Yuri Slyusar, a déclaré récemment, dans une interview accordée à TASS, que la société prévoyait de produire quatre prototypes de Checkmate. Le chasseur tactique léger Checkmate développé par Sukhoi (qui fait partie de Rostec United Aircraft Corporation) a été présenté pour la première fois au public lors du salon aéronautique MAKS-2021. Il a fait ses débuts internationaux lors du salon aéronautique de Dubaï 2021, aux Émirats arabes unis. Checkmate combine les dernières solutions techniques, une architecture ouverte et une technologie d’intelligence artificielle unique. C’est un avion furtif avec un compartiment interne pour les armes air-air et air-surface. Sa charge utile dépasse les sept tonnes. L’avion peut détruire six cibles simultanément. Il sera capable de voler à Mach 1,8 et aura un rayon de combat de 3 000 km (1 864 miles).

Tiberio Graziani : un discours politique historique Selon Tiberio Graziani, président de l’Institut international d’analyses globales « Vision & Global Trends », interrogé par TASS, le discours du président russe Vladimir Poutine lors de la session plénière du Forum économique oriental devrait attirer l’attention et l’évaluation complète des analystes européens, car il envoie plusieurs messages importants sur les changements économiques et géopolitiques mondiaux à venir. « Le discours du président russe Vladimir Poutine au forum de Vladivostok est non seulement un document historique et politique dans le contexte d’une période critique des relations internationales, mais aussi, dans un certain sens, un point de vue académique. Les dirigeants occidentaux, principalement européens, devraient écouter ce qui a été dit, car il y avait des messages concernant le marché européen. Le marché européen ne possède plus une primauté inconditionnelle, la Fédération de Russie réoriente ses exportations vers d’autres régions de la planète, notamment vers la Chine, l’Asie et l’Afrique. De cette façon, la Russie pousse le processus de modernisation en Chine, ainsi que dans les pays en développement. Si l’on ajoute à cela le processus de dé-dollarisation, auquel se livrent Moscou et Pékin, ainsi que de nombreux autres pays, on peut dire que si, en termes géopolitiques, nous nous dirigeons vers un système multipolaire, en termes géoéconomiques, le processus de mondialisation, auquel nous sommes habitués, entre dans une phase de crise. Dans un avenir proche, nous allons très probablement assister à une révolution de l’économie internationale ».