Avec de tels protecteurs, plus besoin d’ennemis

Avec de tels protecteurs, plus besoin d’ennemis

Le sinistre printemps 2020 s’estompe, laissant en héritage des multitudes hébétées. Le coronavirus n’a pas seulement suscité d’innombrables vocations de diafoirus et laissé le champ libre aux théoriciens de l’enfermement global ou aux maniaques du couvre-feu. Sa...