Les pays membre de l’Organisation de Coopération de Shanghai se sont réunis à Tachkent, capitale de la République d’Ouzbékistan le 2 novembre dernier. Il s’agissait d’une réunion dite au « format restreint », chaque pays membre étant représenté par son chef de gouvernement.

Dans son discours liminaire, Dimitri Medvedev a insisté sur l’importance d’augmenter les règlements en monnaie nationale dans les échanges commerciaux entre pays membres, une mesure proposée par le Kazakhstan. Il a indiqué qu’une nouvelle infrastructure financière devait être mise en place pour favoriser ces opérations. C’est dans ce but qu’il a invité les experts financiers et les banquiers des pays membres à une table ronde qui se tiendra à Moscou début 2020.

L’OCS est une plateforme de discussion des développement économiques de cette région. C’est dans ce cadre qu’a été négocié l’accord sur les échanges et la coopération économique entre l’Union Economique Eurasiatique et la Chine qui est entré en vigueur le 25 octobre 2019. Un accord similaire entre l’UEEA et l’Inde devrait entrer en vigueur prochainement, alors que l’accord avec l’Iran est prêt.

L’Union Economique Eurasiatique (UEEA) regroupe, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan (pays fondateurs) et l’Ouzbékistan (depuis 2006).

L’Organisation de Coopération de Shanghai est une organisation intergouvernementale créée à Shanghai le 15 juin 2001, fondé par la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan, soit un territoire de plus de 30 millions de km2, et une population de 1,46 milliard d’habitants. En 2017, l’Inde et le Pakistan sont devenus membres à part entière après avoir été « observateurs ». Il y a, aujourd’hui quatre pays « observateurs », l’Afghanistan, l’Iran, la Mongolie et la Biélorussie.

« Les institutions de l’OCS sont composées de deux parties : le mécanisme de rencontre et les organes permanents. L’organe du plus haut niveau est le Conseil des chefs d’Etat. Les institutions permanentes comprennent le secrétariat à Pékin et la Structure antiterroriste régionale (RATS) à Tachkent.

Selon la charte de l’OCS, les missions majeures du bloc consistent à renforcer la confiance et le bon voisinage au sein des pays membres, développer la coopération dans divers domaines, surtout les domaines politique, économique, scientifique, culturel, de l’éducation, de l’énergie, du transport et de la protection de l’environnement, du maintien de la paix et de la stabilité régionale, et à promouvoir la création d’un nouvel ordre politico- économique international caractérisé par la démocratie, la justice et la rationalité (source : https://chine.in/guide/organisation-cooperation-shanghai-ocs_2365.html) ».

Les deux langues de travail de l’OCS sont le Chinois et le Russe.