– Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, tenait un point presse le 25 février dernier. Elle a expliqué que les Etats-Unis avaient perdu le droit de donner des leçons à d’autres pays. « La nouvelle administration devrait tout d’abord prêter une oreille attentive à sa propre population, au lieu de mener une chasse aux sorcières chez elle, tout en s’intéressant au respect des droits de l’homme dans d’autres pays. »

– Le nombre de clients individuels des courtiers de la bourse de Moscou a augmenté de 1,2 millions depuis le début de l’année 2021. Il a ainsi dépassé la barre des dix millions.

– L’armée de l’air américaine tenait, mercredi dernier, un symposium sur le thème : « La guerre dans l’espace ». Dans son discours d’ouverture, le général Tod Wolters, chef du commandement US en Europe, a déclaré que « malgré les sanctions économiques qui lui sont imposées, la Russie demeurait un danger existentiel pour les Etats-Unis et leurs alliés ». Il a également accusé la Chine et la Russie de militariser la zone arctique.

– Le groupe Ruselectronik a présenté un nouveau système compact de lutte contre les drones. Baptisé « Zashchita », il tient dans trois valises et peut brouiller le système de commande d’un drone, dans un rayon de deux kilomètres, quelles que soient les conditions météo. D’autre part, son radar passif le rend invisible aux adversaires.

– La Russie diminue la part du dollar et de l’euro dans sa réserve stratégique. Ces deux devises sont remplacées par le yen et, surtout le yuan. Ainsi, le ministère des Finances a ramené les parts respectives du dollar et de l’euro à 35% au lieu de 45% antérieurement. Le yen représente maintenant 5% de ces réserves et le yuan 15%. La part de la livre sterling demeure stable à 10%. On ne peut parler encore de « dé-dollarisation », la majorité des exportations de gaz et de pétrole étant réglée en dollars. Mais les échanges avec certains pays comme, évidemment, la Chine se font de plus en plus en yuan ou en roubles.

– Soixante-douze complots terroristes ont été déjoués en Russie en 2020, soit une hausse de 25% par rapport à l’année précédente. Le président russe a demandé aux services fédéraux de sécurité de s’intéresser particulièrement aux liens entre les groupes terroristes et des services de renseignement étranger.

– La dette nationale de la Russie a augmenté de 73,5 milliards de dollars en 2020 en raison des mesures de soutien à l’économie. Le niveau de la dette russe est maintenant à près de 18% du PIB. Selon Mikail Kogan, directeur du département finances de la « Haute école d’économie de Moscou », la dette ne devrait pas dépasse 21,4% du PIB au cours des trois prochaines années.