Le président américain a utilisé il y a peu un langage particulièrement insultant envers son « confrère » russe. Il est possible qu’il ait simplement perdu le sens des réalités. Il vient de passer tant de temps confiné dans la cave de sa maison dans le Delaware. Passer d’une cave à la Maison Blanche…

Mais tout de même. C’est sans doute l’un des homme politiques américains qui a le plus d’expérience. Il est devenu sénateur il y aura bientôt cinquante ans. Il a été vice-président de Barack Obama pendant huit ans. Les soutiens démocrates ont dépensé plus d’un milliard de dollars pour financer sa campagne… Un tel homme peut-il dire des bêtises ?

Lui laissant le bénéfice du doute, j’ai décidé de chercher ce qu’il aurait bien pu vouloir dire. Et j’ai trouvé !

Pendant que la Russie se félicite de ses nouveaux sous-marins super-silencieux « Borei », équipés de seize missiles « Bulava » qui peuvent livrer chacun six têtes nucléaires de 150 kilotonnes. Alors que cette même Russie commence les tests d’un nouveau missile intercontinental « Sarmat » qui se déplace à plus de vingt mille kilomètres par heure emportant seize têtes nucléaires, capable de passer toutes les défenses actuelles et de détruire un état américain de la taille du Texas. Sans parler des Su-57, des S-400, Iskander, Zirkon, etc.

Pendant ce temps, donc, Joseph Robinet nous annonce que l’armée américaine se concentre sur l’objectif de devenir plus… « diverse » et plus « inclusive ». Il nous explique qu’elle fait de gros progrès sur les problèmes « féministes », que l’une de ses priorités et de créer des combinaisons de vol pour « femmes enceintes », qu’elle a assoupli les règles concernant la coiffure, que s’installait progressivement dans ses rangs une culture plus « inclusive », et qu’elle s’était débarrassée de l’interdiction discriminante des militaires transgenre.

Alors, évidemment…

Cela dit, Joseph Robinet semble avoir oublié – si, si, cela peut lui arriver – il semble avoir oublié le sort fait aux Amérindiens, aux Mexicains, il semble avoir oublié Hiroshima, Nagazaki, l’agent orange, le Vietnam, l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, la Libye, le Yemen, les listes de cibles humaine des drones de Barack Obama, (la liste est longue)… Il semble avoir oublié pourquoi il doit faire face aux émeutes des « Black Lives Matter »…