– Le quotidien « Kommersant » comparait cette semaine la situation dans le Donbass à celle de l’Ossétie du Sud en 2008. A l’époque, Mikhail Saakashvili insistait pour que la Géorgie soit acceptée dans l’Otan, comme le fait Volodomir Zelinsky en ce moment. Mais Washington ne voit pas d’un bon œil l’entrée d’un pays déjà en guerre. En 2008, en lieu et place du « membership action plan », la Géorgie et l’Ukraine avaient reçu la promesse d’être un jour intégrés à l’Otan. En août 2008, la Géorgie commençait à bombarder l’Ossétie du Sud. La courte guerre qui s’en est suivi a débouché sur la reconnaissance par le Russie, de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.

– Vladimir Poutine va tenir, le 21 avril prochain, sa conférence annuelle devant l’Assemblée Fédérale. Selon le quotidien « Izvestia », les sénateurs et députés s’attendent à l’annonce de mesures sociales en faveur des particuliers et des entreprises ainsi que de mesures visant à protéger la souveraineté de la Russie et la sécurité des Russes vivant à l’étranger. Un certain nombre d’experts ont fait le lien entre la date de cette conférence et la conférence virtuelle sur le climat organisée par l’équipe de Joseph Biden le lendemain, 22 avril et à laquelle la Chine et la Russie ont été invitées. Ces experts pensent que Vladimir Poutine s’adressera donc aussi aux partenaires étrangers de la Russie.

– Serguei Lavrov a rendu visite au Pakstan, cette semaine, deuxième étape de son voyage en Asie, après l’Inde. Les deux parties se sont félicité de cette visite, mais la suite des relations ne sera pas sans écueils. La Pakistan est l’allié des Etats-Unis dans la région, même si ceux-ci commencent à se poser des questions sur l’engagement réel du pays contre le terrorisme, alors que l’aide militaire apportée au Pakistan a atteint des sommets. D’autre part, les Américains soupçonnent le Pakistan d’être trop proche de la Chine, pour qui Islamabad est un point d’influence important en Asie du Sud. Moscou, de son côté voit le Pakistan comme un moyen de contenir l’influence américaine dans la région et comme un lien avec les Talibans et d’autres groupes pouvant poser des problèmes de sécurité dans la région. Mais d’autre part des liens trop proches avec le Pakistan, pourraient mettre en péril les relations avec l’Inde qui est un partenaire important. Beaucoup va dépendre de la capacité d’Islamabad à trouver les bonnes distances avec les Etats-Unis.

– Une agence de voyage russe, « Kosmos Travel » a lancé deux offres de « voyages de vaccination » en Russie pour tous les citoyens russes vivant à l’étranger. La première propose un voyage de 21 jours dans n’importe quelle ville russe afin de recevoir les deux doses de « Sputnik V », au prix de 1.500 euros (non compris le billet d’avion, mais vaccination comprise). La seconde offre propose deux voyages de trois jours pour un prix de 700 euros le voyage. Selon le directeur de l’agence, la demande est forte. D’après le Département d’Economie et des Affaires sociales des Nations Unies, quelque onze millions de Russes vivent à l’étranger.