– La Russie a célébré ce jour la victoire de l’Union Soviétique, lors de la deuxième guerre mondiale en mai 1945. Des défilés ont eu lieu dans la plupart des grandes villes du pays. Plus de douze mille hommes ont défilé, à Moscou, sur la Place Rouge, ainsi que 190 engins militaires et 76 avions et hélicoptères.

Lors de son discours, le président russe a insisté sur les nécessaires leçons de l’histoire et les dangers de la situation internationale actuelle : « Il ne peut y avoir de pardon pour ceux qui ont oublié les leçons de la deuxième Guerre mondiale et fomentent à nouveau des plans agressifs. La guerre a provoqué tant d’épreuves insupportables, de peines et de larmes qui ne peuvent être oubliées. Il ne peut y avoir d’excuse et de pardon pour ceux qui bâtissent à nouveau des plans agressifs. L’histoire doit être analysée, elle est porteuse de leçons, mais, malheureusement, nous assistons à de nouvelles tentatives de mise en œuvre de l’idéologie des Nazis et de ceux qui étaient obsédés par le délire de leur spécificité ».

– Les ministres des Affaires étrangères des pays de G7 se sont réunis à Londres du 2 au 5 mai, sous la présidence de la Grande Bretagne. Ils ont renouvelé leur désir de négocier avec la Russie sur les sujets d’intérêt communs comme le climat, le contrôle des armements et la non-prolifération nucléaire, ajoutant : « Nous allons cependant continuer à développer nos capacités communes et celles de nos partenaires, pour contrer la Russie qui menace l’ordre international basé sur des règles, y compris dans les domaines de la cyber sécurité et de la désinformation ».

–  Le président américain, Joseph Biden, a déclaré, lors d’un point presse, cette semaine, qu’il avait toujours espoir de rencontrer Vladimir Poutine à l’occasion de sa tournée en Europe en juin. Le Kremlin « étudie » toujours cette possibilité. Pour mémoire, il s’agit du président qui a signé, le 19 avril 2021, un « executive order » qui a fait de la lutte contre la « menace russe » une « urgence nationale ». Cet ordre qui « ratisse large » permet, en théorie, comme le font remarquer Paul Craig Roberts ou Pepe Escobar, d’accuser tout citoyen américain, d’être un agent russe menaçant la sécurité américaine. L’ordre reprend toutes les accusations sans preuves lancées contre la Russie par l’Occident ces dernières années. Cette situation, dans laquelle les « experts » occidentaux connaissent un succès à la mesure de leur russophobie, nous a fait progresser d’un cran sur la voie d’un nouveau conflit mondial. Les anglophones trouveront cet « executive order » en suivant ce lien.

– Les « tabaquis* » s’agitent. Après la Tchéquie, la Bulgarie accuse maintenant la Russie d’avoir fait exploser quatre dépôts d’armement, entre 2011 et 2020. Accusation sans plus de preuves que celles de la Tchéquie. Questionné à ce propos en conférence de presse, Serguei Lavrov a déclaré que l’Union Européenne ferait bien de contrôler les situations dans lesquelles des entrepreneurs privés assurent le stockage de munitions et le trafic d’armes. « Nous avons posé la question à l’Union Européenne et attendons sa réponse ».

*voir « Le livre de la jungle » de Rudyard Kipling.

– Musheg Baloyan, directeur chez MIG Aviation a annoncé cette semaine que le nouveau MIG-35, chasseur multi rôles de génération 4++, effectuait actuellement ses derniers essais officiels. La société a reçu l’autorisation de fabriquer une première série test d’appareils. Le MIG-35 a été conçu pour opérer en zone de combats intenses face à une défense aérienne dense et multi-niveaux.