Dans la plénitude de leur fantasmagorie, les autorités
européennes ont fortement enjoint les compagnies aériennes à contourner
« temporairement » la Biélorussie et à ne pas ouvrir leur espace aérien
aux vols en provenance de ce pays. A la surprise des autorités européennes,
habituées à ne trouver aucune résistance à la plénitude de leur volonté
capricieuse, la Russie, à ce jour, bloque les vols sur son territoire des
compagnies contournant la Biélorussie. Air France et Austrian Airlines viennent
de comprendre ce qu’est un effet boomerang.

Suite à la décision de l’UE d’adopter des
sanctions contre la Biélorussie, plusieurs compagnies aériennes européennes,
dont Air France et Austrian Airlines, ont décidé de modifier leur plan de vol
afin de contourner l’espace aérien biélorusse. Grand bien leur en face, les
passagers et les compagnies, dans ce contexte économique flamboyant, ont largement
les moyens des surcoûts entraînés par l’hystérie globaliste
. L’Agence européenne reprend docilement le laïus
pseudo-sécuritaire:

« l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), dénonçant «un risque accru pour la sécurité du vol» intercepté, a conseillé mercredi aux compagnies basées dans ses Etats membres (les 27 pays de l’UE, la Suisse, la Norvège et le Liechtenstein) d’«éviter» de survoler l’espace aérien biélorusse sauf si cela s’avérait «nécessaire pour assurer la sécurité de l’exploitation en cas de circonstances imprévues». »

Mais le problème vient du fait, que cela entraîne notamment une route différente pour entrer en Russie et donc l’autorisation des autorités russes. Et la Russie, à ce jour, ne voit pas pourquoi elle doit modifier les routes du trafic aérien pour satisfaire les caprices autoritaristes de l’UE.

Donc, des vols d’Air France Paris-Moscou sont bloqués : le 26 mai,
dans la foulée de l’euphorie globaliste, la Russie a déjà ramené nos amis
européens sur terre. Le vol du 28 mai est également annulé, la Russie n’accepte
pas de changer les routes aériennes. La même histoire se répète avec la
compagnie autrichienne Austrian Airlines, qui a dû annuler le vol Vienne-Moscou du
27 mai.

Des bruits courent selon lesquels la Russie va prochainement autoriser les vols contournant la Biélorussie, certaines sources « libérales » le crient haut et fort. C’est tout à fait possible, même si politiquement ce serait regrettable. En effet, Austrian Airlines vient juste de recevoir l’autorisation de vol en contournant la Biélorussie.

Toujours est-il que l’UE a eu peur en comprenant qu’elle pouvait perdre le contrôle de la situation. Borrell a déclaré que l’UE était inquiète des refus de la Russie. Quant aux compagnies européennes, elles se trouvent coincées au fond d’une impasse idéologique, dans laquelle elles se sont enfermées elles-mêmes et la Russie leur a rappelé … que tout a un prix. Maintenant que la Russie a fait un geste, voyons si les instances européennes auront l’intelligence de faire, elle aussi, un pas en arrière. Mais on peut en douter.

Source : Russiepolitics