Le salon international de l’aviation et de l’espace a ouvert ses portes à Moscou mardi 20 juillet 2021. Vedette de ce salon le nouveau chasseur léger Sukhoï, SU-75, baptisé « Checkmate », qui avait fait l’objet d’une campagne de lancement d’un nouveau style dans les semaines précédant cette ouverture. Il s’agit d’un chasseur léger de 5e génération, mono réacteur, considéré dans les pays du Sud, comme le summum de la beauté létale du moment. D’après Iouri Slyusar, président de l’UAC, filiale de Rostec, la production en série de ce SU-75 devrait être lancée en 2026. Il peut emporter l’ensemble des missiles de cinquième génération. Il a été inspiré par le SU-57, chasseur multifonctions biréacteur de cinquième génération, qui, lui, est déjà en production.

Pour l’ingénieur en chef Mikhaïl Strelets, le « Checkmate » peut voler à des vitesses super soniques pendant de longues périodes, il a une distance de décollage sensiblement inférieure à celle du SU-57. Il peut voler à très haute altitude par tous temps, et les opérations de maintenance et de réparation sont très simplifiées. Il dispose de l’intelligence artificielle pour les missions de combat.

Suivant diverses sources, les caractéristiques principales du Sukhoï-75 sont :

Mono réacteur (ce qui abaisse considérablement les coûts de construction et de maintenance)

Moteur à poussée vectorielle[1].

Vitesse maxi : 2.400 km/h (juste sous les Mach 2)

Rayon d’action pratique : 1.500 km

Plafond pratique 17 km

Avion à décollage et atterrissage court (environ 400 m)

Antenne Radar Belka, N036 AFAR, un des systèmes les plus performants du monde, semblable à celui qui équipe le SU-57, avec un rayon de détection de 350 à 400 km

Peut gérer six cibles simultanément

Peut embarquer tous les types existants d’armes à courte, moyenne et longue portée, dont un missile air-air ayant une portée de 160 km

Est équipé de cinq missiles et d’un canon à l’intérieur du fuselage (pour la furtivité)

Equipement électronique avancé avec large utilisation de l’intelligence artificielle

L’avion est construit sur une base d’architecture ouverte qui permet l’adaptation à tous les besoins spécifiques des utilisateurs

Une version sans pilote est à l’étude

Prix annoncé : 25 à 30 millions de dollars suivant le type de configuration


[1] Le principe du moteur à poussée vectorielle repose sur l’orientation du jet du réacteur. Les avantages principaux sont d’augmenter l’agilité de l’avion en permettant des virages à fort angle d’attaque et de voler à basse vitesse. Cette technique permet également aux avions de voler dans des conditions où les ailerons et les gouvernes n’agissent plus, comme dans l’espace. Sukhoï maitrise cette technique qui équipe déjà au moins six de ses chasseurs.

Pour faire bonne mesure, l’armée russe a procédé avec succès, juste avant l’ouverture du salon, à un essai du nouveau missile intercepteur S-500 « Prometheus » et à un tir de missile hypersonique Tzirkon, lancé depuis la Frégate « Amiral Gorshkov ».

Vidéo de présentation du SU-75 en russe

Vidéo de présentation du SU-75 en anglais