Les Etats sont prisonniers de leur géographie. La situation de l’Ukraine, à la charnière entre les pays de l’Otan et la Russie, impose une évidence : elle doit demeurer stratégiquement neutre, comme la Finlande, la Suède, la Suisse ou l’Irlande, pour sa propre sécurité et celle du continent. On imagine, au lendemain de la dissolution de Memorial et sur fond de tension militaire à la frontière russo-ukrainienne, les indignations que cette proposition suscitera de la part des néo-conservateurs déguisés sous les oripeaux de la morale universelle et autres distributeurs de points de Godwin en géopolitique. Car l’idée même d’un compromis avec la Russie ressuscite, comme par un réflexe conditionné, le spectre de Munich, qui continue de hanter des mémoires artificiellement reconstruites par Hollywood et les cercles d’influence atlantistes. Gardons-nous de telles illusions bien-pensantes. La politique internationale n’est pas une discipline incantatoire. Elle est une question de survie, fondée sur la compréhension des rapports de force mais aussi sur celle de la vision des autres, alliés ou adversaires. C’est la méthode à appliquer pour prévenir une catastrophe annoncée à l’Est. Tentons de contempler cette région du point de vue de Moscou et de Washington, sans préjugé ni a priori.

A la fin de la Guerre froide, les présidents Bush père et Gorbatchev étaient convenus, en contrepartie de l’intégration de la RDA dans l’Alliance atlantique, de ne pas élargir celle-ci aux pays de l’Est et aux anciennes républiques soviétiques. Niée par l’Otan et par les milieux atlantistes depuis 2014, l’existence de tels engagements des principaux dirigeants occidentaux est attestée par la correspondance diplomatique américaine déclassifiée en 2017. Verba volent, scripta manent. L’accord était verbal et le vieux mot du Président Queuille — « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » — trouva une nouvelle illustration, grâce à la naïveté des dirigeants russes, alors que l’Amérique célébrait sa prétendue « victoire dans la Guerre froide ».

Lire la suite ici